Au Moyen-Âge, Jésus-Christ était considéré comme le fils du Soleil et de la Lune. Le christianisme empruntait cette origine astrale à Platon (5eme siècle avt. J.C.). L'âme humaine était influencée par le Soleil (Thumos/ardeur) et la Lune (Epithumia/sensibilté). Ce dualisme a été adopté durant toute l'Antiquité. Mithra était le fils du Soleil et de la Lune. Le Christianisme a repris ce dualisme (Dieu le Père, et Dieu l'Esprit).  Noël signifie "Natalis Dies Solis Invicti ", donne  "Natale" en italien, "Nedeleg" en breton, "Nollaig" en écossais.  Noël est le solstice d'hiver, le jour de la (re)naissance du Soleil, tout simplement... Donc le Christ est né le jour du Soleil.

 

                                                               

 

 

Le tympan de l'abbatiale de Conques montre Jésus entouré de deux anges: l'un nettement solaire et l'autre nettement lunaire.

 

A Moissac, le tympan révèle un Christ assis sur son trône céleste. Image purement mystique ? A regarder de plus près, on découvre une géométrie très sophistiquée qui met en scène une double roue actionnée par des anges (cercles bleus). Les 4 évangélistes sont dans le premier cercle autour de Jésus (cercles jaunes). 

 

              

           

Les deux roues tournantes représentent le macrocosme (Univers) et le microcosme (individu). Elles sont actionnées par des anges.

 

 

 

Le manuscrit de Bézier (British Library) date de 1288. Il montre deux anges actionnant l'Univers avec une manivelle. Le tympan de la petite église d' Ejea de los Caballeros, en Espagne, montre deux anges faisant tourner les deux roues. L'ange de gauche porte un Soleil sur son aile, l'ange de droite porte une Lune. Ainsi, le Soleil et la Lune, par l'intermédiaire des anges, actionnaient la rotation de l'Univers autour de la Terre. 

 

                      ↓                ↓

     

 

       La géométrie était un art sacré au Moyen-Âge. Le tympan de Conques montre un plan rigoureux construit dans un rectangle d'or. Le Soleil et la Lune se croisent sur le coeur de Jésus. La Lune désigne la porte du  paradis et le Soleil, la porte de l'enfer. La connaissance se transmettait en usant de symboles. Ces figures étaient destinées à expliquer la théologie à des pèlerins qui ne savaient pas lire. Les gens observaient minutieusement les façades des églises, ce que nous ne savons plus faire.... Nous ne cherchons plus à découvrir le "sens caché" des choses, nous sommes simplement rationalistes. C'est bien dommage, car notre monde (heuristique) est-il entièrement dans le domaine de notre entendement ? L'Univers est bien cette infinité partiellement mystérieuse qui nous échappera toujours. Or la sculpture romane nous apprend précisément que Dieu et l'Univers ne font qu'Un.

Comprendre le Soleil et la Lune, c'est faire preuve d'humilité. Un Dieu, fils de l'Univers , n'est-il pas le meilleur des Dieux ? ....